Comment ne pas se faire avoir avec les prêts pour l’immobilier ?

Envie d’une maison plus grande ? D’investir dans un bien immobilier à laisser à ses enfants ? De louer des appartements à quelques étudiants pour des jours plus tranquilles ? Certains arnaqueurs l’ont bien compris et sont capables de se faire passer pour des spécialistes pour récupérer les économies d’une vie. Comment s’assurer alors de ses démarches pour un prêt immobilier ?

Les premières démarches pour un prêt immobilier

Définir son bien

On dit souvent que la meilleure personne pour parler de soi, c’est soi. Bien que l’avis d’un spécialiste est essentiel pour le financement d’un projet immobilier, une première étape est de s’assurer que l’on connaît bien ce que l’on souhaite acheter.

Pour définir la qualité d’un bien immobilier, on peut faire appel à quelques experts qui peuvent venir sur place déterminer plusieurs caractéristiques primordiales. Parmi ces caractéristiques, on pense à l’état de la plomberie, à l’âge de l’installation électrique, aux estimations des dépenses énergétiques…

De plus, on peut réaliser une veille sur le bien que l’on souhaite acquérir. On se renseigne sur les prix de l’immobilier dans la région en regardant les annonces des agences et des particuliers pour un bien similaire. Si un numéro est indiqué, on n’hésite pas à appeler pour demander plus d’informations.

On pense aussi à regarder l’attractivité d’un quartier ou d’une région. On recherche des informations sur les nouvelles entreprises installées. Les mairies sont toujours ravies de donner des informations sur les quartiers en vogue ou sur les zones plus délicates afin que leurs potentiels habitants puissent s’installer confortablement. En outre, on peut aussi se renseigner sur les faits divers locaux.

Réaliser des simulations de prêt immobilier

Pour s’assurer de la possibilité d’acheter un bien immobilier, il est avisé de se renseigner sur un simulateur de prêt immobilier. Dans ce cas, on vérifie que le site est bien protégé et on fait attention aux informations sensibles que l’on peut saisir.

Parmi les simulateurs pour les biens immobiliers en ligne, on trouve des calculs pour les frais de notaires, des estimations pour la réduction des impôts grâce à la loi Pinel ou encore des suppositions sur l’éligibilité au Prêt au Taux Zéro (PTZ). Cela est souvent intéressant à regarder, car certains travaux peuvent être réalisés à moindre coût pour mieux correspondre aux normes environnementales. Le bien aura donc plus de valeurs à long terme sur le marché de l’immobilier.

Par ailleurs, il est possible de trouver de nombreux simulateurs en ligne pour déterminer sa situation financière à moyen et long termes, comme un simulateur de plan épargne logement ou un simulateur de lissage de prêt.

Prendre contact avec des personnes de confiance

Contacter plusieurs banques

Pour savoir comment mettre en place un prêt immobilier, la solution la plus simple est de contacter plusieurs banques, spécialisées ou non, dans les démarches immobilières. On peut d’abord s’adresser à sa banque personnelle et puis poursuivre ses recherches sur l’optimisation de ses investissements immobiliers avec d’autres banques.

Pour être certain d’obtenir un avis fiable et ne pas perdre son temps, il est avisé de regarder des avis en ligne de la banque. Ensuite, on demande un rendez-vous téléphonique ou un rendez-vous en présentiel pour s’assurer du sérieux des conseillers.

À cette étape, il est possible de s’entraîner pour défendre le bien que l’on veut posséder et pour valoriser son dossier. On peut mettre en avant ses revenus, l’évolution de la valeur immobilière du bien et les usages que l’on veut en faire…

Se faire accompagner par des personnes de confiance

En plus de faire appel à plusieurs experts et de prendre le temps d’établir une décision sur son investissement immobilier, il est fréquemment recommandé de se faire accompagner dans ses démarches par un proche. Comme cela, on dispose toujours d’un point de vue externe, pour tempérer ses réflexions. De plus, un proche de confiance veille aux intérêts du demandeur de prêt.

On essaie de demander le soutien d’un proche qui travaille dans les finances ou qui a déjà investi dans un bien immobilier.

Les principaux signes d’arnaques immobilières

On parle souvent des sites de petites annonces peuplés de personnes malveillantes proposant de vendre ou de louer un appartement de manière frauduleuse. Ces arnaques en ligne augmentant, il devient parfois difficile de trouver des informations fiables et des personnes fiables. On retrouve cependant des signes qui ne trompent pas…

Impossible de contacter un expert en immobilier par téléphone

Beaucoup de démarches pour les prêts immobiliers se sont automatisées en ligne et cela n’a rien d’illégal. Cependant, le manque de disponibilité d’un expert ou le manque d’un service client ne sont pas de très bons critères pour démarrer une collaboration. Cette caractéristique est souvent un signal d’alerte à l’arnaque ou de mauvais traitement. Bref, on peut facilement trouver mieux ailleurs !

On demande des documents très personnels dans les premiers échanges

Quand on demande des documents personnels très rapidement alors que vous souhaitez uniquement vous informer, cela peut être le signe d’une arnaque. Personne n’a besoin de transmettre un RIB et une copie de sa carte d’identité pour se renseigner sur un prêt.

On pousse à conclure le prêt immobilier en moins de 48 heures

Si on indique des délais rapides ou des offres exceptionnelles à ne pas manquer, c’est souvent pour ôter le temps de réflexion. Si une personne se disant experte donne un délai très court pour conclure un prêt alléchant, il y a peut-être un souci. Il est bon de prendre son temps ! C’est d’ailleurs la loi. Un bien immobilier ne s’envole pas et les meilleurs banquiers savent être très patients.

On trouve peu d’informations sur la banque sur Internet

De nos jours, les banques en ligne pullulent et les avis sur les banques ne manquent pas. Si ces avis manquent, c’est ce qu’il y a un souci de communication, et peut-être d’honnêteté. De plus, il est conseillé de vérifier la politique de sécurité du site de la banque. S’il manque des informations ou que la page de mentions légales n’existe pas, c’est un signe évident pour fuir.

Ainsi, la question primordiale à se poser pour un prêt immobilier n’est pas « combien ? », ni « quoi ? » mais « qui ? ».