Immobilier : en Haute-Savoie, les ventes battent des records

Selon le syndicat des professionnels de l’immobilier (FNAIM), 16 051 ventes immobilières ont été réalisées en Haute-Savoie en 2021. Déjà très prisé, le département continu donc d’attirer les investisseurs, particuliers comme professionnels. Au point que les prix poursuivent leur progression et ne cessent d’augmenter. On vous en dit plus dans cet article.

La Haute-Savoie, un département qui attire

Tous les ans et selon l’INSEE, la Haute-Savoie compte en moyenne 10 000 habitants de plus. Le département attire pour sa proximité avec la Suisse, mais aussi pour son cadre. Entre les lacs et la montagne, les activités sont multiples et l’avantage reste que les grandes villes, ainsi que l’international, sont facilement accessibles en train ou en avion depuis Genève. Il est aussi possible de trouver un emploi assez facilement dans cette zone dynamique. Devant cet engouement pour la Haute-Savoie, les ventes immobilières ne cessent d’augmenter depuis quelques années. En 2021, 16 051 transactions de ce type ont été réalisées. Un nouveau record a donc été établi et permet de dépasser 2019, 14 895 ventes ayant alors été effectuées. Mais attention, le marché est tendu à certains endroits du département et trouver un logement neuf à Annecy ou dans la vallée du Mont Blanc nécessite d’être réactif, notamment pour ce qui est des maisons. Pour être à l’affut des nouvelles opportunités, il est donc conseillé de se rapprocher de promoteurs immobiliers comme Ogic, qui seront en mesure de vous conseiller et de vous avertir en cas de bien correspondant à vos attentes.

Un attrait tout particulier pour les maisons

En effet, les maisons sont tout particulièrement recherchées en Haute-Savoie, mais aussi en Savoie. En un an, le prix des maisons anciennes a augmenté de 18 % à Rumilly, de 12,5 % sur Annecy et de 10 % du côté de Bonneville. Les biens sur le marché ne restent que très peu de temps à la vente. Les délais sont courts et beaucoup d’investisseurs décident d’acheter sans même chercher à négocier. Or, ceci contribue à faire augmenter les prix. Aujourd’hui, il faudrait en moyenne compter pour investir dans un pavillon :

  • 590 000 euros à Annecy.
  • 660 000 euros autour du lac d’Annecy.
  • 424 000 euros du côté de Douvaine.
  • 321 000 euros sur Rumilly.

La raison de cet engouement pour les maisons est dû au confinement, mais pas seulement. De plus en plus de Suisses décident de passer la frontière pour investir. Or, leur budget est plus conséquent que celui de certains Français, ce qui joue aussi sur la hausse des prix de l’immobilier dans le département.

Annecy, des prix qui ne cessent de gonfler

Du côté d’Annecy, les prix ne cessent d’augmenter et le prix du mètre carré y est en moyenne de 5 209 euros. Selon la FNAIM, les coûts ne cessent d’augmenter en raison d’un marché tendu. L’offre est inférieure à la demande et la nouvelle clientèle en provenance des grandes villes tend à renforcer ce phénomène. En parallèle, certains Français cherchent à investir dans un bien immobilier dans le bassin annécien afin de sécuriser leurs liquidités. Mais cette tendance à la hausse contribue aussi à écarter certains profils, notamment les ménages souhaitant investir sans pour autant avoir forcément de gros revenus. Ils se voient donc dans l’obligation de s’éloigner du centre d’Annecy.