Pourquoi souscrire à une assurance vie ?

Les Français privilégient beaucoup l’assurance-vie dans leurs choix d’épargne, sans doute à raison. Les questions que chacun se pose sont nombreuses dès lors qu’il s’agit d’ouvrir un contrat. Quand souscrire ? Comment choisir son assurance vie ?  Combien de contrats ? Où souscrire ? Voici quelques éléments de réponse simples qui permettent d’y voir plus clair.

 

Quand souscrire à cette enveloppe ?

La réponse ici est simple : le plus tôt possible. En effet, ouvrir un contrat dès aujourd’hui, même avec un petit investissement que l’on laisserait en sommeil, permet de « prendre date » selon l’expression consacrée. Cela signifie tout simplement qu’il s’agit de prendre une date de départ pour un produit d’épargne qui fait bénéficier ses souscripteurs d’une fiscalité avantageuse. Dans le cadre de l’assurance vie, plus un contrat est ancien, plus la fiscalité qui sera appliquée à ses gains est douce. De façon générale, c’est une bonne pratique de bâtir une stratégie d’investissement sur le long terme et la démarrer dès que l’on peut y consacrer une partie de son revenu, même minime.

Comment choisir son assurance vie ?

Quelques critères simples peuvent permettre d’identifier une bonne assurance vie.

  • Les frais de gestion : il faut être particulièrement attentif sur cet élément. Les frais comptent pour beaucoup dans la performance globale du produit assurance vie. Idéalement, il faudrait choisir une assurance vie avec des frais d’entrée limités (plus votre versement initial est important, mieux vous pourrez négocier les frais d’entrée), de versement et de rachat nuls ainsi que des frais de gestion « raisonnables » (inférieurs à 1%).
  • La présence d’un « bon » fonds en euros : les assurances vie proposent souvent des fonds en euros classiques et dynamiques (fonds classique mixé avec un peu d’actions par exemple). Dans l’idéal, il faudrait viser un fonds avec un rendement net autour de 1,5%.
  • Les Unités de comptes : choisissez une assurance vie avec une large variété d’UC. Il peut s’agir des ETF, des SCPI, des fonds d’actions, etc., l’important c’est qu’il y ait un large panel d’UC disponibles afin que vous puissiez, si vous le souhaitez, dynamiser votre épargne.

Combien de contrats devez vous ouvrir ?

  • Il est tout à fait possible, voire recommandé, d’avoir plusieurs contrats d’assurance vie. Il n’y a d’ailleurs pas de nombre maximal de contrats possibles. De façon générale, c’est également une bonne pratique de diversifier son épargne, en vertue du principe bien connu « ne jamais mettre tous ses œufs dans le même panier ».
  • Le fait d’avoir plusieurs contrats permet également de pouvoir bénéficier au mieux des avantages des différents assurances-vie, courtiers et / ou assureurs.

Où souscrire ? Y-a-t-il des contrats à privilégier ? Des courtiers ?

La première chose à savoir est que votre argent sera quoiqu’il arrive chez un assureur, il convient donc de choisir des contrats liés à des assureurs solides. Vous pouvez aller voir cet article sur Épargnant 3.0, un blog de référence en finance.

Vous souscrirez un contrat chez un distributeur. Ainsi, les banques, les assurances et les mutuelles proposent à leurs clients disposant d’une capacité d’épargne de souscrire un contrat chez elles directement. L’écrasante majorité des contrats d’assurance vie est souscrite vie ce canal. Attention cependant, c’est rarement le choix le plus optimal en termes de rendement, notamment en raison des frais souvent élevés. Le cas des banques en ligne est cependant différent : les frais sont généralement beaucoup plus contenus, elles proposent souvent un bon fonds en euros et une plus large diversité des UC. Boursorama Banque, ou Fortuneo par exemple sont de bonnes options à envisager.

Les conseillers en gestion de patrimoine pourront également vous orienter vers tel ou tel contrat, gardez cependant à l’esprit que les conseils peuvent être largement influencés par les commissions qu’eux-mêmes pourront récupérer.

Enfin, les courtiers en ligne, comme Linxea par exemple, proposent souvent des contrats qui correspondent parfaitement aux critères évoqués plus haut : frais contenus, bon fonds en euros et large choix d’UC tout en s’appuyant sur des assurances solides.