Marchés financiers : que se passe-t-il au niveau des Futures sur Bitcoin ?

Ceux qui connaissent le jargon de la bourse savent qu’ils existent deux grands types d’investissements : les actions, et les produits ou contrats dérivés. Les Futures font partie de la deuxième catégorie. Ils permettent de spéculer sur le prix futur d’un actif. En 2017, le cours du Bitcoin a connu une grande progression. Il a alors été décidé de lancer des produits liés à sa valorisation : les Futures, ou contrats à terme. Que sont devenus ces instruments depuis 2 ans ?

Que sont les Futures sur Bitcoin ?

Les contrats Futures peuvent être passés sur une grande variété d’actifs sous-jacents. Cela peut concerner le riz ou le taux de change Dollar Bitcoin. Lors de cette opération, le vendeur et l’acheteur se mettent d’accord sur le prix d’un actif à une date fixée à l’avance. Au départ, les Futures représentaient une sécurité pour les agriculteurs ne connaissant pas le prix auquel allait s’écouler leur production. Ils sont aujourd’hui de véritables instruments de spéculation.

Si les Futures concernaient donc au départ plutôt les matières premières, ceux-ci se sont progressivement élargis aux actifs financiers. Le Future sur Bitcoin s’appuie sur le tarif du Bitcoin en dollar ou dans une autre monnaie. Les investisseurs qui passent des contrats Futures sur le Bitcoin spéculent donc sur l’évolution de son prix. Dans ce cas, les traders ne possèdent pas de Bitcoins.

Si le Bitcoin n’est pas régulé, ses contrats Futures s’échangent tout de même sur une plateforme régulée, le CBOE ou Chicago Board Options Exchange. Ils permettent aux investisseurs des pays où le Bitcoin est interdit de pouvoir tout de même parier dessus. Les Futures adossés au Bitcoin fonctionnent de la même façon que tous les autres contrats Futures.

Bakkt, CME Group, NYDIG : la multiplication des fonds et des options basés sur des contrats à terme Bitcoin

Très récemment, la SEC (Securities and Exchange Commission), organisme américain, a approuvé la création du NYDIG Bitcoin Strategy Fund. Le fonds du New York Digital Investment Group ne servira pas à investir directement dans le Bitcoin, mais au travers de contrats à terme réglés en espèces. Avec le lancement de ce nouveau fonds, NYDIG compte lever plus de 25 millions de dollars. L’annonce de la création du fonds constitue une avancée dans la validation des produits financiers adossés à des crypto-monnaies.

CME Group a également annoncé la disponibilité de nouvelles options pour les contrats à terme sur Bitcoin à partir de janvier 2020. Cette société, propriétaire du Chicago Mercantile Exchange, a été l’une des premières à lancer des Futures sur Bitcoin. Face au souhait des clients de bénéficier de moyens de protection et de négociation sur le marché, CME a décidé de proposer des options flexibles et robustes. En 2019, la firme a enregistré près de 6 500 contrats par jour, ce qui équivaut à environ 32 500 Bitcoins.

Le dernier exemple concerne Bakkt, la crypto-filiale d’Intercontinental Exchange. Le 9 décembre 2019, celle-ci a également lancé de nouvelles options pour ses Futures sur Bitcoin. Cette gamme de services supplémentaires fait suite au lancement en septembre dernier de ses contrats à terme sur Bitcoin. Les dirigeants de Bakkt font état d’un marché plein d’opportunités en termes de négociation et de profits.

Avec deux produits similaires commercialisés en deux mois par CME et Bakkt, le marché des Futures sur Bitcoin semble en très bonne santé. Les firmes prévoient même de mettre en place des systèmes de paiement plus sécurisés et de nouveaux outils de négociation.