Novembre 2010

Va Voir Ailleurs


JPEG - 40.4 ko
Les ogres se gavent

« Un ogre c’est moi, c’est vous : c’est la faim insatiable dévorant l’enfant qui est en nous. » Voici comment Gérard Ollivier nous présente son prochain film qui devrait être diffusé à la rentrée 2011. En attendant, Gérard travaille d’arrache pied à la finalisation de son nouveau projet.

Au départ, il y a une commande d’un producteur, celle de Lardux films qui voulait rassembler une collection de films courts sur le thème de l’ogre. Lardux connait bien Gérard pour avoir produit ses précédents courts-métrages d’animation. Leur collaboration commence en 1996 lorsqu’à la suite des expulsions des sans papiers de l’église de Saint Bernard, Gérard décide de réaliser 100 papiers. Elle se poursuit avec la production de Burger Burp’s sur les O.G.M, les vaches folles et Mac Donald’s. A chaque fois, plutôt que de vouloir faire passer des idées ou un discours, il préfère questionner des symboles, des clichés. Lorsqu’on lui demande s’il se présente comme un réalisateur engagé, l’auteur nous signale qu’il réagit simplement en tant qu’être humain touché par certaine situations.

Avec Un ogre, Gérard Ollivier parle de son film le plus personnel : « J’ai l’impression de m’engager d’avantage dans ce film alors que les précédents ont l’air plus engagés. Cet enfant insatiable, je l’ai dans les tripes. Pourquoi, ne nous satisfaisons-nous jamais de ce que l’on a ? Nous sommes tous des ogres, nés dans une société dans laquelle nous ne manquons de rien et qui nous pousse à la gourmandise et à l’insatisfaction. » Parti de ce constat, Gérard propose un film en noir et blanc, au dessin épuré, naïf, comme dessiné par un enfant : « Cette candeur inspirée par le dessin, renforce par contraste le côté horrible de l’ogre et de ses actes. »

Un Ogre, le projet d’édition

Parallèlement au film, Gérard travaille à la réalisation d’un livre « qui aurait pu être dessiné par un enfant qui s’adresserait aux adultes ». Il explore les sens du thème de la consommation à travers la comparaison de différentes définitions extraites de sources diverses : L’encyclopédie de Diderot et d’Alembert, le Dictionnaire Larousse de plusieurs époques et Wikipédia. Au total, pas plus d’une centaine de mots sera exploitée : « Le livre ne donne ni conseil, ni morale, il ne fait qu’explorer le sens des mots. »

Aujourd’hui, Gérard Ollivier, cherche des personnes intéressées par l’édition de son livre DVD.

Contact
Va Voir Ailleurs
Gérard Ollivier
06 12 89 74 60 - info@vavoirailleurs.com

En images

Gérard Ollivier l'enfant insatiable qui est en nous apocalypse dévorer une femme
Mis à jour : vendredi 19 novembre 2010
La dynamo

· Lire les anciens numéros