Énergie Partagée

Souscrire à un autre modèle énergétique !

Mettre l’énergie entre les mains des citoyens au plus proche des ressources d’énergies renouvelables, telle est la mission d’Energie Partagée.

Pour cela, le mouvement Energie Partagée s’est doté, d’une part d’un outil financier d’investissement solidaire, d’autre part, d’un réseau de porteurs de projets citoyens et d’animateurs professionnels. Partout en France, des projets collectifs viables voient le jour et permettent à chacun de prendre part directement à la transition énergétique.

L’implication de chacun pour la transition de tous

Énergie Partagée est né en 2010 d’un regroupement d’acteurs, avec l’ambition que nous, Citoyens, pouvons nous réapproprier l’énergie que nous consommons tous les jours. Puisque la transition énergétique est trop lente à venir du gouvernement, des citoyens et des collectivités montrent la voie concrète en se regroupant et en développant des projets viables, éoliens, solaires, hydrauliques, etc. avec comme seul critère l’utilité sociale.

Inspiré par les exemples danois ou allemands (en Allemagne, 50% de l’électricité d’origine renouvelable est issue de projets citoyens), le mouvement s’est doté en 2011 d’un fonds d’investissement solidaire. Il a l’agrément de l’Autorité des Marchés Financiers et le label Finansol. Il se consacre exclusivement à renforcer le capital des projets citoyens locaux d’énergies renouvelables, sous réserve qu’ils respectent la charte d’Energie Partagée. Celle-ci fixe les critères de la citoyenneté d’un projet : non-spéculation, ré-affectation des bénéfices à l’activité et aux économies d’énergie, gouvernance locale, transparente et démocratique par les citoyens et leurs élus.

Les citoyens peuvent montrer la voie concrète en se regroupant et en développant des projets locaux

En 3 ans, plus de 3500 personnes ont souscrites à Energie Partagée et plusieurs dizaines de projets portés par des collectifs citoyens se sont montés, dopés par le désir de valoriser les ressources des territoires et la perspective d’un autre horizon énergétique. Des collectivités locales jouent le jeu, aux côtés de porteurs de projet, bien conscientes que cette transition énergétique locale saura dynamiser leur tissu social et économique en exploitant de manière participative leur terroir énergétique. Déjà, les projets lancés au démarrage du mouvement produisent des mégaW/h...

Démontrer que c’est possible, utile et rentable !

En Provence Alpes Côte d’Azur, l’école de Gaubert est un projet exemplaire mené par Energ’Ethique04.

Ailleurs en France, près de Caen, trois écoles de la communauté de commune de Plaine Sud ont été couvertes de panneaux solaires photovoltaïques sur une idée des habitants. Regroupés au sein d’une coopérative, ils ont peu à peu rassemblé les acteurs du territoires - habitants, associations, collectivités, entreprises, enseignants - galvanisés par la dynamique du projet.

Pour Sébastien François, habitant de Plaine Sud et co-actionnaire des toitures solaires, "le plus important dans ce projet est de montrer qu’il est possible de produire de l’électricité d’une autre manière dans nos territoires, et montrer que chacun, quel qu’il soit, peut y participer concrètement. "  Pour Patricia Oury, porteuse du projet, ces toits solaires sont avant tout un symbole d’espoir qui doit essaimer dans d’autres territoires. "Aujourd’hui, on se sent si éloigné des moyens de production énergétiques, si mis à l’écart des choix énergétiques qu’on a complètement perdu la connexion avec l’énergie. Ce projet est justement l’occasion de s’interroger sur sa propre consommation et sur sa responsabilité de citoyen dans la future transition énergétique."

Exemplaire en tous points (les installateurs sont locaux et les panneaux photovoltaïques sont européens), ce projet a également une forte dimension pédagogique puisque les enseignants ont profité de ces toitures solaires pour illustrer les cours de mathématiques, de biologie et de technologie (solaire) auprès de leurs classes.

Autre exemple avec le grand projet de parc éolien citoyen de Béganne en Bretagne.

Il y a 10 ans, quelques habitants de la région de Redon se sont regroupés avec l’ambition de prendre en main leur énergie. Lassés de se battre "contre", ils souhaitaient se battre "pour" une alternative.
L’idée de "mettre des éoliennes" paraissait plutôt farfelue… Surtout, la législation française n’offrait que très peu de marge à ce genre d’initiative (tenus à une quasi clandestinité, ils étaient obligés de faire des réunions "TupperWatt" pour trouver des investisseurs).

Nous voulions nous battre pour quelque chose, alors que nous sommes plutôt habitués à nous battre contre...

10 ans plus tard, ils sont plus de 700 à s’être impliqués dans le projet via des clubs d’investisseurs ou via Énergie Partagée. Le parc sera situé en Pays de Vilaine et composé de 4 éolienne de 2 MW chacune. Sur les 12 millions d’euros d’investissement, Énergie Partagée participe à hauteur de 500 000 €. Le parc est inauguré le 14 juin prochain !

Les artisans d’un nouveau modèle énergétique

Les hommes et femmes qui investissent auprès de ces porteurs de projets sont animés par l’envie d’agir concrètement et immédiatement. Parmi eux, certains participent à la hauteur de leurs modestes possibilités, d’autres s’y engagent pleinement en y consacrant leur épargne ou leur temps.

Et quand on leur demande pourquoi cet engagement ? "Je préfère utiliser mon argent à sauver la planète que le garder à la banque où j’ai la certitude qu’il sert à financer l’industrie pétro-chimique, l’automobile, l’armement et le nucléaire. Ne rien faire, oui, ça c’est risqué !" s’emporte une souscriptrice de la première heure.

En fournissant non seulement une solution à l’investissement, mais aussi un accompagnement des porteurs des projets et un accès à un réseau national, Energie Partagée garantit la qualité et la rentabilité des projets. Avec les bénéfices dégagés par la vente de l’énergie produite, les citoyens décident démocratiquement quoi faire des bénéfices. Souvent, ils choisissent de les réinvestir dans un nouveau projet ou dans les économies d’énergie.

C’est pourquoi Energie Partagée relève de l’Economie Sociale et Solidaire. Y souscrire est porteur d’espoir et donne du sens à son argent. Cerise sur le gâteau, c’est rentable : quand le fonds sera parvenu à collecter plusieurs millions d’euros, ce sont des centaines de projets qui pourront être réalisés partout en France et dégager pour chaque souscripteur une rentabilité de 4% par an, dès lors que l’action est conservée au moins 8 ans, ce qui correspond à la période nécessaire pour l’amorçage du fonds. Cette valorisation n’est que le reflet de la rentabilité des projets d’énergies renouvelables dans un monde où les énergies fossile et nucléaire deviennent de plus en plus chères.

Chacun, en tant que citoyen, peut soutenir directement la transition énergétique soit en investissant une ou plusieurs actions de 100 € dans Energie Partagée, soit en devenant sociétaire d’une coopérative d’énergie locale telle qu’Energ’Ethique 04 ou Enercoop PACA en région Provence Alpes Côte d’Azur. Nous, citoyens, avons le choix de redéfinir notre avenir.

4 raisons d’investir dans les projets locaux d’énergies renouvelables et de maîtrise de l’énergie

Encourager une énergie écologique et de bon sens
Nos régions sont riches de forêts, inondées de soleil, balayées par des vents réguliers ou traversées de rivières abondantes. Malgré ce potentiel diversifié, nous continuons d’avoir recours à des énergies sales, risquées et sans avenir. Il est temps de prendre part à ces projets qui tracent la voie vers une nouvelle donne énergétique.

Un investissement sûr, porteur de sens et rentable
Savez-vous à quoi sert votre argent quand il est sur un livret à la banque ? (Voir le film « Moi, la finance et le développement durable » J. Demaire, 2010) Avec Energie Partagée ou une coopérative locale d’énergie, c’est transparent, et c’est vous qui choisissez vers quel projet vous souhaitez orienter votre investissement..   Une opportunité de créer des emplois durables sur place
La création locale de moyens de production d’énergies renouvelables et d’économies d’énergie s’accompagne d’emplois créés autour des projets, dans les études, la fabrication industrielle, l’installation, la maintenance ou la rénovation ou la fourniture de bois. Ces emplois, liés aux ressources locales, seront ancrés dans le territoire et non-délocalisables.

Enfin un levier d’action pour faire changer les choses
Si la transition énergétique est en débat au gouvernement, elle est déjà en marche dans les territoires. Les projets citoyens Energie Partagée sont nés de la volonté de quelques-uns, impatients de reprendre la maîtrise sur notre énergie et de démontrer qu’il est possible de développer les énergies renouvelables en France. Rejoignons-les !

Plus d’infos :
http://www.energie-partagee.org/

Mis à jour : vendredi 13 juin 2014
La dynamo

· Lire les anciens numéros