Par Corinne MAYNADIE, présidente des Jardins du Loup

Permaculture et Transition

Depuis plusieurs décennies maintenant, notre société navigue sur un océan lourdement chahuté par des problèmes récurrents de tout ordre : politiques, économiques, sociaux, environnementaux, énergétiques, … Le bateau prend l’eau et les capitaines se succèdent à la barre, cheminant à l’aveugle, sans réaction face aux avaries de plus en plus graves… Et pourtant, dans les années 70, certains "passagers" ont proposé des alternatives…

En réponse à la première crise pétrolière mondiale, deux australiens, David Holmgren et Bill Mollisson s’unissent dans leur révolte contre les systèmes politiques et industriels inefficaces, avec la volonté de contrer la "révolution verte agricole"qui montre déjà les prémices de la pollution des sols et des eaux, la perte de la biodiversité et les sols érodés et appauvris. Ils élaborent la base d’un système agricole soutenable reposant sur des cultures multiples d’arbres et de plantes pérennes, productives et utiles ; Bill Mollisson prononce le terme de « PERMACULTURE », système combiné de cultures permanentes, en anglais, "permanente culture". Rapidement, les principes de base de la permaculture qu’ils énoncent vont au delà de l’agriculture ; s’y mêlent tous les éléments qui composent une société : l’économie, l’architecture, l’énergie, …
Plus tard, David Holmgren va redéfinir plus radicalement les principes de la permaculture comme étant les fondations conceptuelles et philosophiques pouvant nous permettre de vivre avec une autre idée de l’"opulence" et sans pétrole, dans le respect de la Terre et de l’Homme…

On définit la permaculture comme étant une science systémique ayant pour but la conception, la planification, et la réalisation de sociétés humaines écologiquement soutenables, socialement équitables et économiquement viables.
Elle se base sur une éthique d’où découlent des principes et des techniques permettant un aménagement consciencieux du paysage d’un lieu en imitant les modèles trouvés dans la nature. Elle vise à concevoir des systèmes stables et auto suffisant en produisant de la nourriture, des fibres et de l’énergie afin de combler les besoins locaux tout en renforçant la stabilité et la biodiversité d’un écosystème. _ L’éthique de la permaculture se fonde sur des valeurs de respect et d’attention envers la nature (« Earth Care »), envers l’Humain, la communauté et les générations futures (« Human Care ») et de partage équitable des ressources et de la production (limitation de la surconsommation, redistribution des surplus,..)".

Cette boîte à outils idéale aurait dû permettre une réparation de notre bateau malade, mais les premiers permaculteurs ont préféré se marginaliser et vivre leur changement en dehors de la société. La crise générale à laquelle nous faisons face à nouveau est une aubaine pour nous tous ! Perte d’emplois, malbouffe, pollutions, coût de l’énergie et de l’habitat exorbitant…
Il est grand temps de s’approprier et d’expérimenter les outils proposés par la permaculture dans notre quotidien ; il est urgent de s’impliquer dans la TRANSITION de notre société, vers un style de vie plus adapté aux ressources disponibles et plus respectueux de l’Homme et de l’environnement…

Chacun de nous a les moyens de passer tranquillement à l’action, à son niveau :

  • Transformer son jardin d’ornement en jardin nourricier,
  • Partager, échanger les surplus de production avec ses voisins sans jardin,
  • Mutualiser des outils achetés en commun (broyeur à végétaux, aérobêche, semoir,…)
  • Valoriser nos déchets verts en compost, lombricompost ; créer des lieux de collectes pour matériaux et objets encore en état d’être utilisé (ressourceries),
  • Récupérer l’eau de pluie ruisselant des toitures pour l’arrosage des potagers,
  • S’approprier des espaces verts collectifs pour le jardinage en ville,
  • Utiliser le covoiturage pour se déplacer,
  • Optimiser son habitat pour éviter les dépenses énergétiques, …

Une petite révolution sage qui gagne du terrain chaque jour et que vous pouvez rejoindre grâce au mouvement actuel des « VILLES EN TRANSITION », impulsé par Rob HOPKINS, permaculteur expérimenté qui déclare :
"L’approche de la Transition est une approche dans laquelle, je l’espère, les principes de la permaculture sont implicites, et non explicites. C’est ma tentative pour contourner le fait que la permaculture est un concept très compliqué à expliquer à une personne rencontrée dans un bar qui vous demande ce que ça signifie, si vous n’avez pas de tableau et de marqueurs et une quinzaine de minutes pour dessiner des poules, des mares et des serres. Les principes de la permaculture, étant définis pour diffuser les concepts de la permaculture au plus grand nombre, en les présentant comme fondamentaux pour toute réponse à une descente énergétique, sont à la base de cette approche. Le concept de Transition est d’une certaine manière plus facile à expliquer, laissant plus de temps pour d’autres conversations. C’est pourquoi, si vous avez une connaissance en permaculture, les principes des Transitions vous sembleront familiers."

L’association « Les Jardins du Loup » participe implicitement à ce mouvement ; elle relaie les principes de la permaculture sur son territoire en invitant entre autre les citoyens à participer à la mise en culture de son Jardin Nourricier Permaculturel et Participatif. Lors des journées « Jardin Ouvert », vous y découvrirez les pratiques du jardinage naturel, les aménagements permacoles du lieu, la saveur des légumes oubliés, l’échange des savoirs et la convivialité des repas partagés ; ici l’énergie dépensée dans le jardin est compensée par l’énergie des légumes récoltés à consommer chez soi !
L’association encourage la pratique du lombricompostage grâce au réseau « Tonton Lombri’ » à découvrir sur le site ; elle installe des systèmes de potagers hors sols autonomes pour les citadins et diffuse ces pratiques agroécologiques au travers de modules de formations en lien avec le cycle des saisons.

Corinne MAYNADIE Présidente de l’association « Les Jardins du Loup »

Plus d’infos  :
wwww.lesjardinsduloup.fr
lesjardinduloup@gmail.com

Mis à jour : jeudi 7 novembre 2013
La dynamo

· Lire les anciens numéros