Février 2013

Lou’Bess le rideau, pas les bras !


Après sept ans d’existence, Lou’Bess, l’atelier-boutique d’artisanat équitable d’Oumy Kamara à Marseille est contraint de fermer. Pour quelques mois seulement, le temps de préparer un déménagement et revoir quelques détails pratiques liés à la boutique mais aussi donner toujours plus de sens à ses actions. Car, en termes de ressources, Oumy sait où puiser...


Des figurines en pierre de savon du Kenya, des rideaux, des dessous de plat issus du recyclage "made in Dakar", des bijoux du Mexique ou du Laos, des poupées de Madagascar... le monde entier s’est invité dans la caverne d’Oumy, étroite échoppe ouverte sur un horizon équitable où la réciprocité veut vraiment dire quelque chose.

Tout commence (ou plutôt s’arrête) mi-décembre 2012 quand la police et les pompiers débarquent rue du Baignoir, où son atelier-boutique fait désormais office d’institution dans le quartier. Il viennent expulser les squatteurs de l’immeuble juste en face et au passage, en profitent pour lui signifier qu’un arrêté municipal l’obligera à fermer pendant les travaux de rénovation. Pour quelle durée ? Personne n’en sait rien. 6 mois, un an ? Probablement assez longtemps pour ruiner 7 ans d’efforts et de lien social avec les habitants d’un quartier largement délaissé par l’action publique.

À cette terrible décision des pouvoirs publics s’ajoute la perspective d’un nouveau bail et d’une augmentation de loyer. Un début d’année 2013 qui n’annonce rien de positif pour Oumy Kamara. Résister ? Elle se pose la question un temps, elle qui ne manque pas de soutiens dans le quartier et bien au-delà. Mais elle sait que la lutte sera longue, éreintante et peut-être vaine. Elle préfère concentrer son énergie à créer, à construire. Loin d’être du genre à pratiquer la terre brûlée, elle fait le choix de fermer boutique pour mieux se réinstaller ailleurs dans quelques mois.

Elle ne connaît pas sa nouvelle adresse mais la mobilisation du réseau a été forte et les propositions ont afflué. Aujourd’hui, c’est sûr, elle restera en centre-ville. Le temps de liquider le stock jusqu’au 28 février. Le temps également de peaufiner un nouveau lieu à son image, encore plus accueillant, plus ouvert sur la solidarité et pouvant répondre de manière plus adaptée aux questions de populations en mal d’orientations. Remplir des papiers, aiguiller vers la bonne administration, faire le relais... Tout cela, elle prenait le temps de le faire sur son petit "canapé-divan". Demain, elle espère pouvoir trouver un espace plus adapté pour continuer à aider ceux qui la sollicitent et tisser encore et toujours du lien.

Lou’Bess devrait donc faire peau neuve au printemps dans un lieu qui reste indéterminé. D’ici là, il est encore temps de profiter des remises en vue de la liquidation totale. Côté engagement, l’association Femmafi qu’Oumy Kamara a contribué à fonder, vous donne rendez-vous les 7 et 8 mars prochain pour l’événement "Femmes en réseau, femmes debout" où il sera question de féminisme, de commerce équitable et, bien sûr, de convivialité.

Plus d’infos :
Lou’Bess
34, rue du Baignoir - 13001 Marseille
04 91 90 91 39
http://www.loubess.com/
oumy@loubess.com/
"Femmes en réseau, femmes debout", voir le programme ici

Mis à jour : mercredi 20 février 2013
La dynamo

· Lire les anciens numéros