Par Alima El Bajnouni et Philippe Oswald

Les ressorts d’une participation active


LaPlateforme est un réseau actif d’acteurs de la vie économique et sociale. Ce réseau se constitue au fur et à mesure des rencontres, du repérage d’intérêts convergents à développer sur un territoire, et en fonction de thématiques inhérentes au champ d’activités et aux pratiques de chacun.

Ce réseau est constitué d’entrepreneurs, de structures d’accompagnement à la création ou au développement d’activités, et de tout acteur intéressé par la dynamique et les projets de LaPlateforme.

Cette année, LaPlateforme a constitué un groupe « Actions collectives » dans le but de chercher comment aménager des conditions permettant à une diversité de participants de rester acteurs dans une dynamique collective. Ce groupe ouvre au sein de la Plateforme, un espace d’autoformation et de croisements d’expériences autour de ces questions. L’objectif de cet espace est de renforcer les capacités d’analyse et de réaction des participants face aux points névralgiques des actions et dynamiques collectives en partant directement de leurs pratiques. Il s’agit d’ouvrir un espace d’expérimentation en prise directe avec le vécu. Les participants pourront être des porteurs de projets ou des personnes en prise directe avec ces problématiques

La participation des parties prenantes est un sujet infini par nature. Elle renvoie à la mise en œuvre du rapport individu / collectif qui est au cœur du positionnement de LaPlateforme. Elle forme le socle de la dynamique de force des projets collectifs mais elle en est aussi un point névralgique, un talon d’Achille. Les difficultés rencontrées augmentent avec l’évolution de la taille du projet et avec le développement d’une activité économique. Les tensions se focalisent à différents endroits : l’exercice d’une fonction de « leadership » ou de « coordinateur » au sein d’un projet collectif ; les relations entre bénévoles et professionnels, l’accueil de nouveaux arrivants, les modes d’information et de communication, la régulation des désaccords, les processus de transmission, etc…. La manière dont ces difficultés sont traversées et dépassées conditionne l’évolution du projet et la qualité des relations entre les participants

La proposition de LaPlateforme repose sur la mise en place-recherche d’une modalité d’animation. Le travail proposé s’inscrit dans la continuité du groupe « gouvernance » ayant abouti, en 2010 sur la production d’une BD et l’organisation d’une rencontre avec Patrick Viveret à l’occasion de la quinzaine des actions collectives organisée par B.A.BALEX, l’Equitable Café, APEAS et La Plateforme.

Le groupe a une vocation expérimentale. Il s’inscrit dans une dynamique de recherche-action. L’année 2011 est une année de lancement et d’expérimentation. Elle pourra éventuellement déboucher sur la formalisation de « cas d’école », ou de « récits » rendus anonymes, permettant d’illustrer la manière dont ces problématiques émergent et se manifestent au sein des projets. D’autres formes de valorisation pourront être envisagées au regard des avancées constatées.

Mis à jour : vendredi 14 janvier 2011
La dynamo

· Lire les anciens numéros