PECOS 06

Le jardin collectif du chemin tordu

Un jardin collectif au centre-ville de Nice, fruit d’une convention entre le Diocèse des Alpes Maritimes et le PECOS 06, lieu d’éducation populaire et de permaculture, telle est la recette du Jardin du chemin tordu. Le PECOS 06 présente son projet.

Au cœur de la ville de Nice, les lieux pour se retrouver sont rares surtout en matière d’ateliers collectifs et de potager. Nous avons signé une convention de mise à disposition du terrain avec le diocèse des Alpes maritimes pour la création du jardin collectif du chemin tordu attenant à la maison du séminaire au centre-ville de Nice. Le projet est créateur de lien social dans une dynamique d’intelligence collective ouvrant un espace de partage. Progressivement, le lieu devient aussi un centre ressource du jardin et de la Nature. Plusieurs centres aérés, centres sociaux et autres centres d’accueil de jeunes publics commencent déjà à y développer des activités. De plus, un travail de reconnaissance des plantes sauvages et variétés cultivées a commencé afin que l’ensemble du lieu soit un outil d’éducation à la Nature et à l’environnement. Enfin, la finalité du projet est de permettre la structuration d’un collectif de citoyens pour auto-gérer le lieu et pérenniser cette action.

Les deux objectifs principaux du projet sont :

  • Animer un jardin collectif autour d’un potager en permaculture et autres expérimentations en centre-ville de Nice.
  • Animer le lieu autour d’ateliers pédagogiques, créatifs, de réflexions sur les alternatives environnementales et sociales dans une dynamique de mixité des publics.

L’économie solidaire au cœur du projet

Le Jardin collectif du chemin tordu s’inscrit dans l’économie solidaire parce qu’il aborde des questions sociales, d’écologie et utilise des outils tels que la mutualisation, la dynamique et l’intelligence collective, la transgénérationnalité, les échanges de savoirs et de compétences... La culture potagère dans une dynamique de permaculture est une source d’alimentation pour le collectif mais aussi un enjeu de sensibilisation « de la Terre à l’assiette » ! Enfin, nous nous plaçons aussi dans les enjeux de démocratie et d’éducation pour tous les types de publics dans une démarche de partages en essayant d’éviter les paroles d’experts : faire et agir en apprenant avec les outils de l’éducation populaire. Ajoutons à cela la gouvernance collective : toutes les parties prenantes participent aux prises de décisions collectives avec consensus et en utilisant des outils d’animation collective et des outils numériques de travail participatif.

Une partie des récoltes sera confiée à l’épicerie sociale d’Habitat et Citoyenneté afin que les usagers puissent se nourrir de produits plus sains, ainsi qu’à des cantines pratiquant le prix libre afin d’animer des repas de quartier ou autres événements favorisant les liens sociaux.

Tous les ateliers sont collectifs, souvent expérimentaux, avec des échanges de savoirs et de compétences dans une dynamique de respect de l’environnement : spirale verticale de plantes aromatiques, tours de patates, buttes, pratique de la sociocratie, du Forum Ouvert... Envisager le champs des possibles et la société de demain qui commence aujourd’hui !

Un collectif impliqué

Les personnes et structures mobilisées sur le projet sont des adhérents-bénévoles, près d’une centaine à ce jour. Un noyau de responsables jardiniers coordonne les animations potagères et une dizaine d’associations animent des ateliers (yoga, création, Non-violence...) Parmi les moyens humains, notre association met à disposition un chargé de mission et notre directeur afin que le projet puisse démarrer, s’ancrer sur le territoire et dans les différents réseaux dans une volonté de décloisonnement. Les deux employés se forment régulièrement pour passer les compétences acquises au collectif.

Contamination positive et transformation du territoire

Depuis 4 ans le Pôle d’ECOnomie Solidaire des Alpes Maritimes s’est engagé dans une dynamique jardin partagé avec la création du Jardin Partagé de Montaleigne à Cagnes sur mer qui a trouvé son autonomie avec la constitution d’une association des jardinier-e-s. Ainsi, l’essaimage est une des finalités du projet qui pourrait être une sorte d’exemple car toutes les conditions sont réunies pour sa réussite : facile d’accès en transport collectifs, en vélo ou à pied, 5 000 mètres carrés de terre, 30 oliviers, des fleurs rares...

L’envie du collectif est de pouvoir animer des sorties dans la ville avec l’esprit des actions des "Urbainsculteurs" ou des "Incroyables comestibles" afin de créer la surprise sur le développement local, donner des envies et des idées puis plus largement de pouvoir accompagner des projets de jardins sur les toits et terrasses. De plus, un cycle de projections grand public a lieu en ville afin de repenser le territoire plus végétalisé : films d’initiatives similaires et discussions, films grand public, animations.

Le projet accueille un cycle de projection-discussions dans le cadre du Festival du film documentaire ALIMENTERRE et crée un lien avec les réseaux de la Solidarité Internationale.

Les partenaires du projet : CAE Energies alternatives 06 (coopérative d’activités et d’emploi), l’APEAS, EVALECO, Graines de fermiers, Les Colibris 06, Réseau de la défense des terres fertiles, la Confédération Paysanne, l’ADEAR, Jardins partagés de Carros, Artisans du Monde, CFSI, La Falabrac Fabrik, association Habitat et citoyenneté (épicerie sociale), le centre social La Ruche La Semeuse, les Semenciers photographes, Urban Block...

La Pôle d’ECOnomie Solidaire des Alpes Maritimes est administrateur de l’APEAS (Agence Provençale pour une Economie Alternative et Solidaire) qu’il représente au CA du MES (Mouvement pour une Economie Solidaire).

Contact :
Pôle d’ECOnomie Solidaire des Alpes Maritimes
Guillaume Juan
www.pecos06.org
jardins@pecos06.org
04 93 83 51 59

Mis à jour : mercredi 24 avril 2013
La dynamo

· Lire les anciens numéros