Le dispositif transfert de savoir faire de l’AVISE


Le dispositif transfert de savoir faire (TSF) géré par l’AVISE a pour objectif de permettre le partage de compétences professionnelles entre dirigeants de structures relevant de l’économie sociale et solidaire.

Il "vise à qualifier des directeurs de structures relevant de l’économie sociale et solidaire par d’autres directeurs. Grâce au TSF, la personne en charge de la direction d’une structure peut trouver une solution adaptée à sa problématique.

En 2007, plus de 100 journées ont été financées par l’Avise et les sujets abordés sont nombreux et variés. Il peut s’agir d’une aide à la prise de fonction, au développement d’une activité, d’un projet particulier. C’est ainsi, par exemple, que plusieurs journées ont été consacrées aux clauses d’insertion dans les marchés publics : comment présenter un dossier qui tienne la route ? Comment se positionner face aux entreprises ? Le TSF peut également apporter un éclairage spécifique sur un projet. Au regard d’une situation donnée, une SCIC (société coopérative d’intérêt collectif) est-elle adaptée ? Et si oui, comment faire pour passer du projet à la création ?

Qui peut bénéficier de ce dispositif ?

Le TSF est par principe individuel et s’adresse aux responsables de structures - que celles-ci soient en projet, en création ou en phase de développement ou de consolidation - œuvrant dans les champs suivants :

  • insertion par l’activité économique : entreprises d’insertion, entreprises de travail temporaire d’insertion, associations intermédiaires, groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification, chantiers-écoles, jardins de cocagne ;
  • économie sociale et solidaire : sociétés coopératives d’intérêt collectif - SCIC-, coopératives d’activités et d’emploi - CAE -, entrepreneurs sociaux, services à la personne…

Le TSF peut également être collectif. Dans ce cas, outre le responsable, un membre de l’équipe de direction exerçant des responsabilités d’encadrement et/ou de direction pourra en bénéficier.

Faire une demande de TSF : comment procéder ?

Le demandeur s’adresse à l’Avise, soit directement, soit sur les conseils du réseau dont il relève. Le demandeur est placé au centre du dispositif, l’Avise joue un rôle de facilitateur. Elle recueille le questionnement du demandeur, l’aide à l’organiser, trois ou quatre points sont retenus. Elle identifie les professionnels « personnes- ressources » les plus proches des compétences recherchées et assure la mise en relation. Le demandeur travaillera avec les personnes-ressources de son choix. Puis le Transfert de Savoir-Faire est réalisé : le porteur de projet bénéficie d’une journée de TSF, voire de plusieurs journées, réalisées alors en différentes étapes. La structure qui emploie la personne ressource est indemnisée de son temps passé.

  • Identifier et contacter un prescripteur (dans votre région) Vous devez tout d’abord prendre contact avec un « prescripteur », dont le rôle sera d’adresser à l’Avise la demande formelle de TSF. Les prescripteurs sont des organismes de développement local, fédération nationale ou régionale représentant les réseaux intéressés par le dispositif. Les plus actifs sont les têtes de réseaux de l’économie sociale et solidaire, notamment ceux du champ de l’insertion par l’activité économique. Les communes, les services déconcentrés de l’Etat (DDTEFP), les chambres régionales de l’économie sociale et solidaire (CRESS) interviennent également en tant que prescripteurs.
  • Contacter l’Avise Une fois le prescripteur identifié, vous prendrez contact avec l’Avise pour expliciter votre besoin et tester l’éligibilité de votre demande.
  • Identifier une personne ressource Les personnes ressources sont des professionnels en charge d’une fonction de direction au sein d’une structure de terrain. Chaque personne ressource est référencée par l’Avise grâce à un répertoire de compétences.

Bâtir votre TSF et en bénéficier

Vous construirez avec la personne ressource l’ordre du jour de votre TSF, c’est à dire son contenu (thèmes abordés, objectifs etc.). L’Avise pourra, si besoin, vous appuyer dans cette démarche. Cet ordre du jour sera formalisé dans une « lettre type » et transmise par votre prescripteur à l’Avise. Par cette lettre type, le prescripteur reconnaît l’intérêt de la demande. Dès réception de la lettre, l’Avise enregistrera la demande de TSF. Elle mandatera la personne ressource et vous confirmera, ainsi qu’au prescripteur, l’intervention et l’ordre du jour. Le TSF ne peut s’engager que si la procédure prévue a été respectée. Dans le cas inverse, l’Avise ne serait pas tenue de financer la démarche.

Le TSF dure entre 1 et 3 jours, de façon continue ou non. Dans certains cas, la durée peut être portée à 5 jours. Après le déroulement de la journée, et dans un délai maximum de deux mois, la personne ressource établit un rapport sur la base de la grille proposée par l’Avise. De votre côté, vous devrez remplir une grille d’évaluation de l’action.

Financer le TSF

Pour permettre la bonne réalisation des journées de TSF, l’Avise indemnise, de façon forfaitaire, la structure qui emploie la personne ressource.

La journée de TSF est réglée 637,33 euros HT (762,25 euros TTC). La structure employant la personne ressource enverra une facture à l’Avise.

Le porteur de projet s’engage à régler les frais de transport et d’hébergement de la personne ressource selon des modalités qu’ils auront définies d’un commun accord au préalable.

Pour en savoir plus : http://www.avise.org/spip.php?rubri...

Mis à jour : mercredi 13 janvier 2010
La dynamo

· Lire les anciens numéros