Novembre 2010

La finance solidaire au service de l’agriculture paysanne


Un Fonds de garantie « Paysans en Amap » vient d’être créé à l’initiative de Miramap (pour soutenir les paysans en Amap et l’agriculture locale.
Par Stéphanie Cabantous.

Depuis le 29 septembre, vous avez la possibilité de découvrir le nouveau film de Jocelyne Lemaire Darnaud, Moi, la finance et le développement durable. Alors que les conséquences de la crise financière ne cessent de faire la une des journaux – mais surtout le quotidien de bons nombre d’entre nous – ce film interroge le devenir de l’argent que nous plaçons à notre banque. Utilisé pour financer des projets et/ou des entreprises aux finalités douteuses, sans qu’aucun droit de regard ne puisse être exercé de notre part.

Est-ce pour autant inéluctable ? Évidemment non.
Du 3 au 10 novembre aura lieu la 3ème édition de la Semaine de la finance solidaire, l’occasion pour ses acteurs de faire découvrir la façon de faire « fructifier » son argent en étant utile à d’autres.
Présentation d’un de ces placements utiles : le Fonds de Garantie « Paysans en Amap ».

Quezako ?

En Paca, comme chacun le constate, les terres agricoles se réduisent au profit d’une urbanisation galopante avec des conséquences tant pour la production agricole, les agriculteurs que pour chacun de nous, comme en témoignent les inondations catastrophiques dans le Var des derniers mois. L’origine des produits alimentaires que nous consommons s’éloigne de plus en plus.

Pourtant, des citoyens, consom’acteurs, ont décidé de réagir : en se regroupant et en construisant des partenariats directs avec des paysans pour que chaque semaine leur soit livrés des produits de saison, de qualité et contribuant à maintenir des paysans dans la région.
Ces partenariats, ce sont les Amap (associations pour le maintien d’une agriculture paysanne). Elles sont nés chez nous, voici bientôt dix ans et aujourd’hui, elles sont des centaines, regroupées au sein du réseau Alliance Provence.

Mais acheter leurs produits aux paysans suffit-il à leur faire développer leurs activités ?
Non, certes, et face à la lourdeur des investissements, à la difficulté d’obtenir des prêts bancaires, il fallait construire un outil financier particulier.

Carte de France des Amap (2010) :

Une épargne citoyenne au service des paysans

C’est ce que propose le Miramap (Mouvement inter-régional des Amap) en partenariat avec France Active (financeur solidaire pour l’emploi) et la Nef (coopérative de finances solidaires). Ils sont soutenus également par la Cress Rhône-Alpes, Alliance PEC Rhône-Alpes), Amap-Idf) et Alliance Provence.
Cet outil : le Fonds de Garantie « Paysans en Amap ».

Il s’agit par ce biais de faciliter l’accès aux financements pour les paysans en Amap, selon les modalités suivantes :

  • Le Fonds garantit le prêt contracté par les paysans auprès d’une banque ; la somme portée en garantie sera, selon les critères, de 40 % à 70 % de la totalité du prêt.
  • Seront éligibles à la garantie, les prêts pour l’achat de matériel lié à l’activité agricole (possibilité d’achats d’occasion), d’un cheptel, de plantations pérennes ou de parts sociales. Les prêts seront compris entre 10 000 et 60 000€, et entre 2 et 7 ans.
  • Certains projets sélectionnés pourront bénéficier d’une bonification de prêts (BoP) en plus de la garantie.

C’est la NEF, organisme financier solidaire bien connu, qui lance en partenariat avec Miramap une campagne de collecte de dons afin d’alimenter ce fonds spécifique dédié aux paysans en Amap.
Les donateurs bénéficieront de déductions fiscales.

SC

Stéphanie Cabantous, agronome de formation est très concernée par les questions d’alimentation. Elle recherche un emploi. Lui écrire ou consulter son CV :

Word - 35.5 ko
CV Stéphanie Cabantous
Mis à jour : jeudi 4 novembre 2010
La dynamo

· Lire les anciens numéros