Jean-Michel Cornu

La coopération, nouvelles approches


Face à la montée de l’individualisme et la chute des solidarités, comment créer de nouvelles coopérations ? Existe-t-il des « lois de la coopération » qui faciliteraient une telle entreprise ? C’est la question que Jean-Michel Cornu pose dans l’introduction de son ouvrage « La coopération, nouvelles approches. »

Parti de l’exemple des logiciels libres qui offrent de nombreuses possibilités en terme de travail en réseau et fort de son expérience à Vidéon (télévision participative à Evry) avec laquelle il a pu mettre en place une banque de programmes audiovisuels en ligne libres de droits pour aider à l’émergence de télévisions de proximités réalisées par les habitants des quartiers et des villages, l’auteur énonce neuf lois de la coopération.

Extrait de son ouvrage sur : "Les lois de la coopération"

"Nous cherchons à favoriser l’émergence de comportements de coopération et le développement de résultats collectifs. Nous avons cherché pour cela à identifier plusieurs lois qui permettent d’agir sur l’environnement pour le rendre plus favorable à la réussite du projet. Pour réaliser ces 3 actions sur l’environnement, le porteur peut s’appuyer sur des lois qui lui facilitent son travail. Ces quelques lois simples mais fondamentales sont décrites en détail dans les chapitres suivants.

  • La réconciliation de l’intérêt individuel et collectif est favorisée par :
    • Un environnement d’abondance qui provoque des mécanismes de contrepartie collectifs (nous verrons que l’abondance est plus fréquente qu’on ne le croit généralement dans certains domaines).
    • La mise en place d’une communauté qui multiplie les interactions multiples entre les membres.
    • Une nouvelle façon d’évaluer les résultats a posteriori qui implique l’ensemble de la communauté.
  • Pour multiplier les possibilités sans qu’aucune ne soit critique il faut :
    • Réduire les besoins de départ.
    • Minimiser au maximum les tâches critiques pour pouvoir en garder la maîtrise.
    • Avoir du temps devant soit pour maximiser les opportunités.
  • Les personnes passent à l’acte grâce à :
    • La motivation par la reconnaissance, le plaisir et l’apprentissage.
    • La minimisation des risques perçus.
    • L’abaissement du seuil du passage à l’acte par la simplicité et la réactivité.

La coopération est obtenue en agissant sur l’environnement plutôt que par la contrainte des personnes.

Le monde actuel en perpétuel mouvement aide à façonner l’environnement pour arriver aux trois conditions qui facilitent la coopération :

  • Réconcilier l’intérêt individuel et collectif
  • Multiplier les possibilités sans qu’aucune ne soit critique
  • Faciliter le passage à l’acte"

A propos de l’auteur : Jean-Michel Cornu est expert européen dans le domaine des Nouvelles Technologies et de la Société de l’Information. Il est également le directeur scientifique de la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération)

Vous pouvez consulter et télécharger son livre sur son blog : http://www.cornu.eu.org/texts/coope...

La coopération, nouvelles approches, Jean-Michel Cornu

Mis à jour : mardi 11 janvier 2011
La dynamo

· Lire les anciens numéros