Si vous n'arrivez pas à lire correctement cette lettre, allez directement sur http://www.apeas.fr/IMG/lettre/lettre_20110414_f9bb6_fr.html
Offres d'emplois Agenda des alternatives avril 2011

Edito

Au sommaire de ce numéro

Pour une filière alimentaire responsable

Tout a commencé à la sortie de la seconde guerre mondiale dans un monde en pleine reconstruction : développement industriel, croissance ... C’est l’émergence d’une nouvelle classe sociale, la « classe moyenne ». Puis à partir des années 1960 cette classe moyenne commence à se poser des questions. Cette prise de conscience va s’amplifier au fil des catastrophes écologiques, des interrogations commencent à poindre sur notre alimentation, sur notre lien avec l’environnement. Quelques « fous » militant se lancent alors dans des expérimentations, le bio, les « coops » de consommateurs pour soutenir cette production bio se créent, puis elles se structurent et se développent. Dans le même temps des militants d’ONG lancent des initiatives avec les producteurs du sud et inventent le commerce équitable. A l’aube des années 2000, ce petit carré de militant développant des alternatives économiques, sociales et environnementales s’est agrandit, nous passons à une audience plus large. De nouveaux modèles voient le jour, les Amap ré interrogent la coopérative de consommateur, retissent du lien entre producteurs et citoyens... En parallèle, le commerce équitable continue de développer sa notoriété qui passe de 10% à 90% des français dont 20 % en font un acte d’achat régulier. Les Amap voient également leur notoriété progresser, ainsi leur part du marché passe au niveau régional de 1% à 8%. La question de l’alimentation imprègne la population comme le montre la mobilisation grandissante des parents pour développer une restauration collective de qualité et biologique, synonyme des attentes grandissantes de la part des citoyens pour s’assurer une alimentation respectueuse de l’homme et de l’environnement. Malgré ce développement, il reste beaucoup à faire, et notamment dans la professionnalisation, la visibilité et crédibilité de ces initiatives. Aujourd’hui, les acteurs se regroupent, échangent et construisent avec les citoyens-consommateur des outils d’évaluation et de transparence. Ces outils sont essentiels pour le développement d’une citoyenneté économique.

Mais l’un des enjeux essentiels est l’accessibilité de ces produits par toutes les classes de la société. Il faut bien avoir à l’esprit que la part du budget familial consacrée à l’alimentation n’a jamais été aussi bas : 14% aujourd’hui contre 40% dans les années 1960. Cela pose une question de fond : comment avec un budget si serré sur l’alimentaire pouvons-nous nous assurer une alimentation saine et de qualité qui permette également aux producteurs et autres intervenants des filières de distribution de vivre dignement de leur travail ? Le revenu moyen français est-il suffisant ? Une part de nos budgets familiaux n’est elle pas « gaspillée » dans des achats superflus influencés par la société de consommation ? Quelles alternatives existent-t-il et quels sont les enjeux pour une consommation responsable à plus grande échelle ?

Cette Dynamo vous présente quelques pistes, initiatives, bilans, enjeux de ce vaste secteur de la consommation responsable touchant la question de l’alimentation. Cette source de réflexions et de propositions pour changer d’échelle et rendre plus visible ces initiatives rencontre en ce moment un temps fort : Les état généraux de l’économie sociale et solidaire, une chance de pourvoir croiser l’ensemble de ces expériences et d’en faire un plaidoyer pour nos concitoyens et élus. Construit dans un premier temps dans une dynamique régionale puis élargie dans un grand mouvement national en juin pour aller encore plus loin.

Alors rendez-vous le 14 avril à Carpentras pour un grand forum sur le thème : Consommation et alimentation pour participer aux débats, enrichir les réflexions et créer des synergies entre toutes ces actions. Pour suivre ce forum aujourd’hui en direct à partir de 14h30 ou pour s’informer sur les prochains rendez vous : [www.etatsgenerauxesspaca.org]

Benoit Hamon
Co-gérant d’Epice
Président de l’Apeas

États Généraux de l’ESS

Suivre les Etats Généraux des l’ESS en direct !

Alimentation

Par Gaëtan Vallée

Les AMAP, 10 années de solidarités gourmandes !

En 2001, année de la création de la première AMAP – Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne, sur la commune d’Aubagne, qui aurait pu affirmer que les AMAP feraient encore parti du paysage associatif localement ?

Par Alaric Stephan

Un Système de Garantie Participatif : le cas d’Alliance Provence

Depuis la création de la première AMAP [1] dans le Var en 2001, ce nouveau partenariat qui lie un paysan à un groupe de consommateurs a suscité un formidable engouement, puisque notre région compte aujourd’hui plus de 150 AMAP. En 2003, Alliance Provence et ses membres rédigent la Charte des AMAP, avec l´objectif d´avoir un outil de référence qui pose les fondements éthiques et les valeurs de ce nouveau concept.

Par Christian Araud

L’agriculture urbaine à Cuba

Un voyage d’étude sur la permaculture à Cuba en février 2011 a été organisé par l’association française FAL33 en association avec la fondation cubaine FANJ. La FAL33 est la section girondine de l’association France Amérique Latine dont l’objectif est le développement de la coopération et de la connaissance amicale avec les peuples d’Amérique latine. La section soutient concrètement des projets comme celui de la mise en place d’un hameau pratiquant la permaculture sur le plateau de Bellamar, province de Matanzas à Cuba et visité pendant ce voyage.

Par Benoit Hamon

Commerce équitable : alternative au système ou greenwashing ?

Et au début....

Pour commencer revenons en arrière, il y a un peu plus 40 ans, lorsque des producteurs du sud lancent un appel pour demander « plus de commerce et moins d’aide » auquel répondent quelques ONG du Nord. Elles proposent alors un nouveau deal dans les règles du commerce. En effet, face à une instabilité des cours mondiaux des matières premières et la pression mise par les grandes multinationales de l’agro-alimentaire, les producteur n’arrivent plus à vivre de leur travail. Ce nouveau concept de commerce a pour objectif de leur permettre de vivre dignement de leur travail mais aussi de leur donner les moyens d’assurer leur propre développement et celui de leur territoire. En contrepartie, ceux-ci s’organisent en coopérative afin de gérer collectivement la vente de leur production. De plus, ce type d’organisation leur permet de se doter de moyens de production et de transformation pour apporter plus de valeur ajouté à leur produit et d’en améliorer la qualité. En plus, la prime au développement versée à la coopérative, permet aux coopérateurs de développer différents projets collectifs au service de leur territoire et communauté. Ce travail lancé cet appel de producteurs va se développer, se professionnaliser, se diversifier pendant 40 ans pour devenir aujourd’hui une initiative solidaire répandue et connue par plus de 90% des consommateurs français.

Par Benoit Hamon

Quel est le rôle de la Commission Nationale du Commerce Équitable ?

Dans le cadre de normalisation des initiatives de commerce équitable voulu par le gouvernement français, une loi a été votée en août 2005 puis un décret d’application a été publié en 2007. Cette loi et décret d’application enferment le commerce équitable dans une simple vocation Nord/Sud avec des producteurs défavorisés mais surtout elle instaure une Commission National du commerce Équitable (CNCE).

Par Florence Thomann

Les circuits courts : quels enjeux et quelle place pour l’ESS ?

Synthèse de la table ronde organisée dans le cadre des Etats Généraux de l’ESS.

Répondant à une double attente, agricole et alimentaire, le développement fulgurant des circuits courts fait émerger un marché confus et tendu. A travers un diagnostic partagé sur l’intérêt et les limites de leurs initiatives, les acteurs présents s’interrogent sur l’avenir de ces circuits et la place de l’ESS dans ce contexte.

Par Catherine Buisseren

Biocoop : un réseau alternatif à la grande distribution

Petit historique

A la fin des années 1970 des producteurs et des consommateurs se réunissent en coopératives de consommateurs afin de soutenir une agriculture biologique et pour une consommation responsable : les « coops » sont nées !

http://www.biocoop.fr/

Par Christine Kristof

La question épineuse des cantines à Marseille

Il ne reste plus qu’un mois…, avant que le nouveau marché de restauration scolaire soit bouclé à Marseille, et cela pour les 7 années à venir ! Le marché de restauration scolaire à Marseille est, avec ses 45 000 repas par jour, un des plus importants d’Europe. Deux sociétés de restauration collective se partagent ce marché depuis 1993, date à laquelle la Mairie a décidé de déléguer ce service public à des entreprises privées et de passer donc d’une gestion directe à une Délégation de Service Public (DSP). [2]

À lire | À voir

Claire Lamine

Les AMAP : un nouveau pacte entre producteurs et consommateurs

www.yvesmichel.org

La Confédération paysanne

Changeons de politique agricole

Silvia Pérez-Victoria

Les paysans sont de retour

Christian Jacquiau

Les coulisses de la grande distribution

La France est le pays d’Europe qui compte le plus grand nombre d’hyper et de supermarchés par habitant. Les richissimes groupes qui contrôlent la grande distribution ont prospéré dans un cadre législatif bâti sur mesure, avec la complicité d’élus trop souvent corrompus.

http://www.christian-jacquiau.fr/

Échos Paca

Installer des Éco-paysans en Paca

Les CFFPA de Vaucluse et d’Aix Valabre, Bio de Provence, l’Adear 13 et l’Apte proposent un parcours Installer des « Eco-paysans » en Provence.
Pour ceux qui sont intéressés par l’agriculture bio, les circuits court, les économies d’énergie et l’éco-construction, des temps de formation et d’accompagnement à la carte pour monter son projet.
De nombreux échanges entre porteurs de projets, des visites, un réseau de tuteur, des formations avec des intervenants de qualité, des stage sur des éco-fermes...

Faire germer son projet dans un projet collectif

Face aux déconvenues du retour à la campagne, souvent liées au manque d’accompagnement et de maturation des projets mis en œuvre, une démarche innovante a éclos dans notre région : l’incubateur pour projets agricollectifs de Provence.

Calendrier des formations

21,22 et 23 avril 2011

Education populaire et territoires en transition

Ce stage à destination de tous professionnels souhaitant : réinterroger son parcours et ses pratiques, approfondir des méthodes d’éducation populaire,...se donne pour ambition de déconstruire et reconstruire son positionnement professionnel en se référant à l’éducation populaire et au mouvement des « villes en transition », concept novateur dans les démarches de mobilisation citoyenne.

Au programme de ce stage : mise en situation, analyse croisée, débats, discussions,...

9, 10, 16 et 17 mai 2011 - Marseille

Formation PAO libre par la pratique

Vous éditez une brochure, une plaquette ou un journal ? Vous en avez assez des logiciels commerciaux piratés que vous maitrisez mal ? Alors passez à Scribus (mise en page), Inkscape (dessin vectoriel) et The Gimp (retouche photo).

Offres d'emplois

  • La compagnie des rêves urbains : Médiateur en urbanisme
    Profil de poste En collaboration avec le reste de l’équipe, mettre en œuvre et conduire des actions de sensibilisation à l’urbanisme auprès de divers publics. Missions : Animation d’actions de sensibilisation à l’urbanisme. Préparation des animations : recherches sur la thématique à étudier avec les publics, préparation des supports pédagogiques préparation du déroulé des interventions. Participation au fonctionnement de la structure. Compétences requises : Diplômé en urbanisme. (...)
  • Cnajep : Chargé-e de projet
    Le Cnajep (Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Éducation Populaire) est une coordination volontaire regroupant aujourd’hui plus de 70 associations, unions, fédérations et mouvements nationaux de jeunesse et d’éducation populaire. Le Cnajep veut être un acteur privilégié pour observer et analyser les contours et les évolutions de la jeunesse, de l’éducation populaire et des politiques publiques afférentes. Il se (...)
  • 2 la Lune à la Terre : Stage marketing Chargé-e de projet
    2 la LUNE à la TERRE est une boutique basée à Castellane dans les Gorges du Verdon engagée dans le choix de ses produits. Son objectif est de proposer des produits répondant à une haute exigence éthique (qualité, local, bio...). Sa mission dépasse le rôle de revendeur, elle intègre l’assistance auprès des petits producteurs locaux pour les aider à développer leur gamme. Le site Internet est en cours de réalisation et l’objectif est d’ouvrir une seconde boutique dans les deux prochaines années. Mission du (...)
  • Association des Paralysés de France : Chargé-e de mission Appui aux actions relative à l’Accessibilité Universelle en Paca
    CDD de 6 mois à pourvoir dès que possible avec possibilité de poursuite En lien avec le directeur de délégation du Var et des Alpes maritimes, cette mission aura pour objectif de renforcer et de développer les savoirs faire des délégations en matière d’accessibilité universelle pour toute la région PACA. Missions : Réalisation d’un diagnostic-Animation de réseaux- Mène des actions de renforcement de capacités (formations…)- Actions/recherche auprès des acteurs repérés- Dynamise les partenariats. Profil : (...)
  • Inter-Made : Chargé-e d’accompagnement à la création d’activités d’économie sociale et solidaire
    Poste à pourvoir au plus vite Inter-Made, accompagne à la création de projets d’économie sociale et solidaire, et met en œuvre des dispositifs Couveuse (ESS) et Objectif entreprendre (Marseille et Vitrolles) recherche un(e) chargé(e) d’accompagnement création d’activités. Dans le but de contribuer à la création et la structuration d’activités d’ESS par la formation et l’accompagnement des porteurs de projets/entrepreneurs à l’essai. Territoires concernés : Vitrolles (Pays d’Aix) et Marseille Missions : (...)
  • Association Hygia : Coiffeur-euse
    Pour son Institut de Beauté Solidaire, situé à Malpassé, l’association HYGIA est à la recherche d’une coiffeuse (niveau BP coiffure) avec min. 5 ans d’expérience (le poste demande une bonne capacité d’autonomie). Ce poste nécessite une implication dans le projet associatif qui est "l’accompagnement de la personne fragilisée par la socio esthétique", une motivation particulière pour le travail social (accueil, écoute, animation de groupes) et des compétences en gestion (agenda, caisse, stock, fiche usager, (...)

Agenda des alternatives

Pour annoncer vos événements envoyez vos communiqués de presse à dynamo@apeas.fr


Jeudi 14 avril 18:30-21:00
La bataille d’eau en débat

Du 15 avril 18:00 au 16 avril 23:00
1er Forum Social en Provence

Vendredi 15 avril 20:00-23:00
Une autre histoire de l’éducation : une conférence gesticulée de Franck Lepage

Du 16 au 17 avril
6e édition de Souleù

Du 16 au 17 avril
Stage : Comment organiser les conditions d’un débat public sur l’école ? Avec Franck LEPAGE et Joackim REBECCA

Dimanche 17 avril
Journée internationale des luttes paysannes

Mercredi 20 avril 19:30-22:00
Impasse du capitalisme, chemins de l’utopie

Jeudi 21 avril 20:30-23:00
Conférence gesticulée : Inculture(s) 4 : Faim de pétrole ou une autre histoire de l’énergie

Du 29 avril 09:00 au 19 juin 18:00
Formation aux techniques de restauration en pierre sèche

Mardi 3 mai 13:30-18:30
Forum "Se Loger et habiter’"

Jeudi 5 mai 16:30-22:00
Mai Tiss’TOI !

Vendredi 6 mai 09:30-11:30
Nouvelles tendances de consommation au service de l’économie sociale et solidaire

Du 7 mai 10:00 au 8 mai 18:00
Naturavignon : 16ème édition

Dimanche 8 mai 10:00-18:00
Fête du plant et du jardinage bio

Jeudi 19 mai 18:30-22:00
Soirée ciné / débat « La désobéissance civile »

Du 27 mai 10:00 au 29 mai 20:00
2ème Salon Ecologir

Du 30 mai 10:00 au 31 mai 14:00
Culture et territoires - Osons l’Innovation et la Solidarité !
APEAS
Agence provençale pour une économie alternative et solidaire

Se désinscrire de cette lettre d'information

Creative Commons
cc