Forum mondial local d’Aubagne


  • Du 8 octobre 2011 00:00 au 15 octobre 2011 - Aubagne (13)

Le programme et les invités [1]

Samedi 8 octobre

  • De Wikileaks à Al Jazeera, un nouvel ordre mondial de l’information ?

L’univers des médias et de l’information se transforme en profondeur sous nos yeux. Si Internet et les nouvelles technologies offrent de nouvelles possibilités de production et de diffusion, certains Etats inventent de nouvelles formes de censure. Dans le même temps, l’information représente toujours un enjeu économique et financier qui voit la constitution de grands groupes mondiaux menacer la liberté d’expression et le pluralisme de la presse.

Le Monde diplomatique, premier journal français à s’être doté d’un site Internet, s’investit dans les nouvelles technologies tout en maintenant les exigences d’une information rigoureuse et critique. Son statut, exceptionnel dans le monde de la presse, garantit son indépendance. Comment travaille-t-il et se développe-t-il dans le cadre du nouvel ordre mondial de l’information ? Quels sont les enjeux d’une presse libre aujourd’hui ? Comment faire de l’information un bien public mondial protégé des pressions mercantiles ?

Avec la rédaction du journal « le Monde diplomatique »

Lundi 10 octobre

  • Eau : les alternatives font débat !

Sur la planète, un milliard d’êtres humains n’a toujours pas accès à l’eau potable ! A quelques mois du Forum mondial de l’Eau (FME) qui se tiendra à Marseille en 2012 et de son pendant alternatif, le Forum alternatif mondial de l’eau (FAME), Aubagne, pays de Manon des Sources, s’engage et poursuit le débat.

Des grands enjeux planétaires, environnementaux, politiques ou sanitaires, en passant par les enjeux locaux, agricoles, de gestion publique et de coût pour l’usager, le sujet recouvre une multitude de réalités impliquant un grand nombre d’acteurs du territoire.

Dans un domaine marqué par l’empreinte des grandes multinationales et par les luttes citoyennes de réappropriation, il y a urgence à inventer des alternatives pour que l’eau redevienne un bien commun accessible à tous.

Avec Riccardo PETRELLA, secrétaire général du Comité international pour un contrat mondial de l’eau (Italie) ; Jacques PERREUX, conseiller régional d’Ile-de-France, conseiller général (Europe-Ecologie-Les Verts) du Val de Marne (France) ; une animatrice du Forum alternatif mondial de l’eau (Marseille).

  • L’engagement féministe au cœur des enjeux contemporains

Plus qu’un débat, des échanges avec une introduction « théâtre forum » (caricature des stéréotypes, pression sociale, machisme…).

Avec Gisèle HALIMI, féministe, altermondialiste (France) ; Audrey GATIAN, responsable de l’antenne des Bouches-du-Rhône du réseau « Osez le féminisme » (Aix-en-Provence).

  • La politique culturelle et la création artistique

Un temps régional (…) Surprendre les gens (…) « La culture est bien vivante, ce sont les politiques culturelles qui sont mortes »(…) Que serait la vie sans culture ? (…) Quel nouveau type d’économie culturelle ? (…) Qu’est-ce qui s’invente sous nos yeux ? (…) Faire un happening en place publique des acteurs de la culture (…) Aller en amont sur les marchés, interpeller les gens, leur faire écrire une question sur un papier, les regrouper dans un chapeau, puis les présenter aux débatteurs.

Avec Jean-Michel DJIAN, ancien rédacteur en chef du « Monde de l’éducation », auteur de « Politique culturelle : la fin d’un mythe » (France) ; Clémentine AUTAIN, codirectrice de « Regards », animatrice de la Fédération pour une alternative sociale et écologique (France) ; Laurent DREANO, directeur général adjoint à la culture de la Ville de Lille, capitale européenne de la Culture en 2004 (France).

  • Services publics : de la résistance à l’innovation

Trois grands questionnements ouverts à toutes les pistes de réponses : la genèse de la déconstruction des services publics, l’état des résistances, les propositions novatrices (le statu quo n’est pas la bonne réponse). Lancement de la rencontre par la mise en place d’ateliers thématiques, chacun animé par un « grand témoin », acteur des services publics locaux, syndicaliste ou non (France Télécom, la Poste, la fonction publique territoriale, la Sncf, l’Energie, la Santé…), puis, dans une deuxième phase qui se déroulera en séance plénière, les invités nationaux interviendront à partir de ce qu’ils auront entendu dans les ateliers, en créant les conditions d’une participation du public.

Avec Razzy HAMADI, secrétaire national du Parti socialiste (France) ; Willy PELLETIER, sociologue, coordinateur général de la fondation Copernic (France) ; Stela FARIAS, députée, secrétaire d’Etat de l’Etat de Rio Grande (Brésil) ; un(e) responsable national(e) de la Cgt.

  • Les migrations et leurs apports à la société

Après une introduction sur le nouveau visage des migrations, place au jeu de l’oie : les pions représenteront des personnes issues des grandes immigrations de la région : Italie, Arménie, Maghreb, Roumanie, Afrique noire ; les types de case dans le jeu seront les suivants : sciences et découvertes – économie et travail – politique et militance – art, culture, cuisine, langue – histoire et témoignages. L’équivalent du « puits » qui fait passer un tour ou retourner quelques cases en arrière sera la xénophobie, les discriminations et le racisme.

S’ensuivra la présentation d’un micro-trottoir (à votre avis, qu’apportent les migrants à notre société ?) puis un débat.

Avec Philippe REKACEWICZ, journaliste et géographe cartographe au « Monde diplomatique », ancien chef de programme des Nations unies pour l’environnement (France) ; Jean-Pierre CAVALIE, délégué régional Provence-Alpes-Côte d’Azur de la Cimade (Marseille).

  • Les médias et l’opinion, ou le journal des critiques

Les « nouveaux téléphones arabes », révolutions au Maghreb, référendums italiens, mouvement des « Indignados » en Espagne… L’année 2011 a spectaculairement confirmé un phénomène déjà constaté en France lors du référendum sur le traité constitutionnel européen de 2005 (…) Téléphones portables, réseaux sociaux sur Internet : l’utilisation citoyenne des nouvelles technologies de communication change la donne, dans les régimes dictatoriaux comme dans les pays où les grands moyens d’information sont la propriété de quelques grands groupes financiers.

Avec Henri MALER, animateur de l’association Acrimed (action-critique-médias), universitaire (France) ; Lina Ben MHENNI, bloggeuse pour un printemps arabe, auteure de « Tunisian girl » ou un syndicaliste tunisien (Tunisie) ; Rémy JEAN, animateur de la campagne du « non » lors du référendum sur le traité constitutionnel européen en 2005 (Aix-en-Provence).

  • Les nouveaux défis de l’action humanitaire

L’idée consiste à favoriser l’expression de questionnements sans tabous, à avoir un échange prospectif audacieux et à présenter des initiatives de la société civile du Pays d’Aubagne : lycée Gustave EIFFEL, association Gispa, jeune aubagnais au Népal, etc. (…) Que faire face à la crise de l’humanitaire et aux flux migratoires ? Quand l’humanitaire se heurte à une culture ? Comment réhabiliter l’action humanitaire ? Comment éviter que l’humanitaire crée de la dépendance ? Doit-on exporter un modèle de développement économique ? Comment susciter la volonté d’inventer des partenariats entre associations ? (…) « La sociabilité qui est un attribut essentiel de l’individu ne peut être vécue et entretenue que par des vertus unitives et unificatrices comme la solidarité » (…) « C’est un plaisir de donner car ainsi tu reçois ; on ne fait pas de l’humanitaire pour gagner sa vie mais pour donner un sens à sa vie ».

Avec Pierre MICHELETTI, fondateur de « Médecins du monde » (France).

  • Les énergies de demain, la place du nucléaire

Une rencontre pour Informer, poser la question de l’énergie, faire apparaître les enjeux et agir pour que le débat s’étende au maximum de citoyens. Dans l’état actuel des choses quels sont les risques que font courir les centrales nucléaires à court, moyen et long terme ? Quelle gestion des déchets ? Quel lien entre nucléaire civil et militaire et quel réel potentiel des énergies alternatives ? Et le renouvellement des centrales existantes en fin de course…

Comment penser l’exercice de la citoyenneté dans la décision de poursuivre ou de sortir du nucléaire. La recherche. Les nouvelles techniques dans le domaine du nucléaire. La question de la privatisation des centrales…

Autant de sujets à aborder lors de ce débat que l’on souhaite contradictoire mais sans affrontements stériles. Des invités divers et aussi la possibilité pour chacun de s’exprimer.

Avec Eric SORDET, secrétaire régional Provence-Alpes-Côte d’Azur de la fédération Cgt de l’Energie (France) ; Michèle RIVASI, député européenne (Verts/Europe Ecologie), ancienne présidente de Greenpeace France (France) ; Luc FOULQUIE, ingénieur, docteur radio-écologie, fédération des Bouches-du-Rhône du Parti communiste français (France) ; Pierre VILLARD, coprésident du Mouvement de la paix (France).

  • Les politiques d’éducation à travers le monde

A la découverte de sept expériences locales.

Avec Pilar FIGUERAS BELLOT, secrétaire générale de l’association internationale « Villes éducatrices » (Espagne).

Mardi 11 octobre

  • Le présent et l’avenir des forums sociaux mondiaux, et plus généralement l’état de santé du mouvement altermondialiste

De Porto Alegre (Brésil) en 2001 à Dakar (Sénégal) en 2011, les forums sociaux mondiaux sont toujours bien vivants. Contrairement à quelques idées reçues, ils ne s’essoufflent pas ; au contraire, le forum social américain de Détroit en 2010 semble lui avoir procuré une seconde jeunesse. En présence de quelques-uns des principaux protagonistes de ce défi altermondialiste, l’échange des points de vue sera bénéfique à ce processus qui impose un nouveau regard sur la répartition des richesses et ouvre de nouveaux horizons aux citoyens engagés dans la recherche d’alternatives à la crise néolibérale. L’émergence d’un autre monde ne commence-t-elle pas dans les villes ?...

Avec Gus MASSIAH, membre du conseil international du Forum social mondial, auteur de « Une stratégie altermondialiste » (France) ; Michael LEON GUERRERO, animateur du Forum social des Etats-Unis ; Stela FARIAS, députée, secrétaire d’Etat de l’Etat de Rio Grande (Brésil) ; Alain LIPIETZ, altermondialiste (Europe-Ecologie Les Verts), ancien député européen (France), Clémentine AUTAIN ; Elisabeth GAUTHIER, responsable du réseau européen « Transform » (France) ; Jean-Pierre CAVALIE, animateur du Forum social mondial de Provence.

Mercredi 12 octobre

  • Après les révoltes arabes…

Au printemps, des peuples se sont révoltés contre les régimes despotiques et les oligarchies qui régentaient leur pays et leur vie. Ils se sont élevés contre les interdits, ont réclamé justice et liberté. D’abord en Tunisie, puis en Egypte. Ensuite, avec plus ou moins de vitalité, dans d’autres pays du Maghreb et du Machrek. Sept mois après les premiers soulèvements populaires, où en sont ces mouvements ? Quelles perspectives ont-ils ouvert ? Comment les familles originaires de ces pays ont-elles vécu les événements sur la rive nord de la Méditerranée, en Pays d’Aubagne et de l’Etoile en particulier ?

Avec Gus MASSIAH, Eric ROULEAU, ancien ambassadeur de France en Tunisie, collaborateur du « Monde diplomatique » (France) ; un(e) responsable du réseau (Yatf) des lieux de création indépendants du monde arabe ; Lina Ben MHENNI ou un syndicaliste tunisien (Tunisie) ; Mehdi LALLAHOUI, cinéaste, écrivain, président de l’association « Au nom de la mémoire » (France) ; Lotfi KSOURAH, président de l’association Espoir tunisien (Pays d’Aubagne et de l’Etoile).

  • La place de l’Amérique latine dans l’émergence de nouveaux espoirs dans le monde

Des pays d’Amérique latine, avec à leur tête des personnalités de gauche, innovent sur la scène politique internationale. Et tentent d’initier des logiques alternatives à la marchandisation de la planète. Aubagne propose des regards croisés sur une réalité mouvante, à la fois audacieuse et fragile. Qu’inspirent ces défis à des milliers de kilomètres de leurs terres d’expérimentation ? Ont-ils un avenir si d’autres peuples et d’autres pays n’inversent pas les logiques néolibérales ?

Avec Eduardo PEREIRA, responsable des relations internationales à la fédération des municipalités proches du Parti des travailleurs (Brésil) ; Alain LIPIETZ ; Janette HABEL, universitaire, Institut des hautes études d’Amérique latine à Paris (France) ; un(e) dirigeant(e) du Mouvement vers le socialisme (Bolivie) ; Hernán HARISPE, président de l’Association Solidarité Provence-Amérique du Sud (Marseille).

  • L’Europe entre doutes et espoirs

Secouée par une grave crise et enfermée dans des réponses politiques qui, le plus souvent, aggrave ses maux, l’Europe semble dans l’impasse ; elle donne parfois l’impression de sombrer dans la résignation. Heureusement, des peuples se révoltent et se rassemblent dans la rue contre les politiques d’austérité et d’injustice sociale. « L’Europe des indignés » réveille les esprits… En France aussi ?

Avec Antoine SCHWARTZ, chercheur en science politique, journaliste au « Monde diplomatique » (France) ; Nichi VENDOLA, président de la Région des Pouilles (Italie) ; Liem HOANG NGOC, député européen, secrétaire national adjoint à l’Economie du Parti socialiste (France) ; un(e) « indigné(e) » d’Espagne ; un(e) dirigeant(e) de Die Linke (Allemagne).

Jeudi 13 octobre

  • Du mouvement social aux responsabilités politiques

Réunir les citoyens, la société civile, le mouvement social et les « politiques » pour discuter ensemble des responsabilités et de l’action politiques, voilà le défi que relève Aubagne. Pourquoi le mouvement social donne-t-il souvent l’impression de s’arrêter en cours de route, comme s’il donnait involontairement carte blanche aux « politiques » pour la gestion et l’action publiques ? N’y a-t-il pas de nouveaux espaces à investir, de nouvelles synergies à inventer ? Ne convient-il pas de s’interroger, d’imaginer d’autres rapports aux pouvoirs pour mieux les partager, et ainsi renforcer le poids des citoyens et du mouvement social jusque dans les processus de décisions politiques ? L’Amérique latine, où des acteurs de la société civile et du mouvement social ont accédé aux plus hautes responsabilités politiques, n’invite-t-elle pas à de nouveaux optimismes et à de nouvelles audaces ?

Avec Francis WURTZ, député européen honoraire (France), Pierre ZARKA, directeur de l’Observatoire des mouvements de la société (France) ; un(e) dirigeant(e) du Mouvement vers le socialisme (Bolivie) ; un(e) dirigeant(e) de Die Linke ; Stela FARIAS ; Gus MASSIAH ; Franck GAUDICHAUD, historien, membre de la rédaction de la revue « Dissidences » (France).

Vendredi 14 octobre

  • Le maire et son équipe face au « Monde diplomatique »

Avec Anne-Cécile ROBERT ; Jérémy MERCIER ; Benoît BREVILLE

Samedi 15 octobre

  • De nouvelles audaces démocratiques à Aubagne ?

Regards croisés sur la vitalité de l’implication citoyenne dans la qualité de la réalisation des grands projets de la cité (…) L’émergence de nouveaux questionnements facilitateurs de nouvelles réponses pour toujours mieux rapprocher les citoyens des décisions (…) Le plaisir personnel dans la conduite d’un projet commun (…)

Avec des élus de la commission internationale « Inclusion sociale et démocratie participative » de Cités et gouvernements locaux unis.

[1] En caractères gras, les personnalités ayant confirmé leur présence ; en caractères maigres, les personnalités ayant réservé leur réponse (informations en date du 31 août 2011

Mis à jour : lundi 26 septembre 2011
La dynamo

· Lire les anciens numéros