Enercoop, l’éclaireur citoyen

La SCIC Enercoop PACA vient de fêter son premier anniversaire. Une bougie soufflée par une énergie citoyenne et durable. Récit d’une histoire en marche qui ouvre la voie d’une transition énergétique concrète.

Tout commence avec la libéralisation du marché de l’électricité. Nous sommes en 2004 et le gouvernement Jospin transpose dans la loi française les directives européennes visant à instaurer au sein de l’Union un grand marché de l’électricité. C’est la fin du monopole d’EDF et la mise en concurrence d’un bien indispensable à tous (un bien public ?).

La vision de quelques utopistes

Au printemps de cette même année, des acteurs de l’économie sociale et solidaire et des énergies renouvelables inventent ensemble un modèle éthique et responsable qui proposera, au-delà d’une offre commerciale en énergies 100% renouvelables, la défense de la maîtrise des consommations, la décentralisation de la production et la possibilité pour chaque citoyen de s’approprier l’accès à l’énergie. Les principes fondamentaux d’Enercoop venaient d’être posés.

Ce socle d’ambitions, cette vision que portent alors ces acteurs trouvent leur origine dans la démarche négaWatt qui prône une trilogie basée sur la sobriété (prioriser les besoins et services énergétiques essentiels), l’efficacité (privilégier les chaines énergétiques efficaces de la source à l’usage) et les énergies renouvelables (préférer les énergies de flux aux énergies de stock). L’association négaWatt a élaboré cette démarche et rédigé un scénario énergétique pour la France à partir du travail de 27 experts complémentaires et totalement indépendants. Envisager une véritable transition énergétique en France à l’horizon 2050 est non seulement possible mais, nous disent-ils, créatrice d’activités nouvelles dont le pays a tant besoin (en savoir plus sur la démarche négaWatt).

Ce sera une coopérative

En septembre 2005, la SCIC Enercoop voit officiellement le jour. La gouvernance est répartie sur le principe d’un homme = une voix et les sociétaires sont réunis en collèges : producteurs, consommateurs, associations, collectivités locales et salariés de la SCIC. A terme, elle a pour ambition de favoriser la création de structures locales sur un même modèle car c’est en décentralisant les questions d’énergie et en les ramenant au plus près du citoyen qu’une véritable transition sera envisageable. En 2007, le marché s’ouvre aux particuliers et Enercoop reçoit ses premiers contrats. Tout reste encore à construire mais l’histoire va s’accélérer.

9 ans et 7 coopératives régionales plus tard, Enercoop compte 18 000 consommateurs et 11 000 sociétaires. En effet, au-delà de participer à un effort de développement des énergies renouvelables, Enercoop prône la réappropriation citoyenne des questions d’énergie et propose à ses clients de devenir sociétaires. Ainsi, ils participent aux orientations de l’entreprise et peuvent faire entendre leur voix. Les plus engagés deviennent également "ambassadeurs" bénévoles en faisant connaître Enercoop partout où ils le peuvent. Une sorte de bouche à oreille citoyen se développe permettant à Enercoop de se passer de budgets publicitaires dont elle n’a pas les moyens.

En PACA, l’énergie citoyenne a le vent en poupe

C’est en mars 2013 que la SCIC Enercoop PACA a vu le jour après deux ans en association de préfiguration. Porté par Clémentine Thierry et Jérôme Lelong, le projet a bénéficié de l’accompagnement d’Intermade et du soutien financier du conseil régional PACA, du Conseil Général 13, de France Active et de la Fondation Macif dans sa phase de préfiguration. Deux ans à affiner le modèle (Enercoop national ne propose pas de modèle figé, chaque territoire ayant ses spécificités), à rassembler partenaires, institutions et citoyens autour du projet pour arriver en mars 2013 à la constitution d’une SCIC régionale. Pour Cyril Jarny, directeur Europe-Méditerranée du GERES et vice-président d’Enercoop Paca, "Enercoop est la mise en œuvre concrète de la transition énergétique, c’est un outil de transition pour les territoires, un outil concret, commercial, dans le marché".

Une gouvernance éthique et transparente

La gouvernance de la coopérative régionale est structurée autour de plusieurs collèges de sociétaires : consommateurs, producteurs, salariés, porteurs/fondateurs, collectivités territoriales, personnes soutiens.

Côté collectivités locales, la mairie de Forcalquier participe au conseil d’administration en attendant que d’autres institutions s’y impliquent également. En effet, c’est le sens de la démarche Enercoop : réunir toutes les parties prenantes d’un territoire pour que les choix en matière énergétique soient véritablement partagés, efficaces et cohérents. Deux autres communes, La Motte en Champsaur (05) et Le Beaucet (84) ont souscrit un contrat chez Enercoop pour leur fourniture d’électricité..

Côté consommateurs, Enercoop Paca revendique plus de 1 300 abonnés sur la région. Beaucoup le sont par militantisme, certains deviennent même ambassadeurs de la démarche et le bouche à oreille progresse chaque jour, à tel point que les objectifs initiaux ont été légèrement dépassés en 2013. Cela a permis à l’équipe de s’étoffer : 3 salariés et un stagiaire œuvrent désormais au développement de la coopérative régionale.

Quant aux producteurs, Enercoop passe avec eux des contrats de gré à gré, garantissant un prix équitable et stable. En PACA, ils sont désormais 7 à injecter 22 Gwh d’énergie verte dans le réseau. En 2013 par exemple, la commune de Benevent et Charbillac (05) a choisi de vendre la production de sa petite centrale hydroélectrique à Enercoop pour les 15 prochaines années. Comme elle, ils sont de plus en plus nombreux à choisir Enercoop qui, au-delà de la garantie du prix, œuvre pour un véritable développement des énergies renouvelables sur le territoire en réinvestissant une partie non négligeable de ses bénéfices dans des moyens de production. C’est en ce sens qu’Enercoop Paca est naturellement entré au capital d’Energ’éthique 04, l’enjeu étant de d’investir pour développer des filières de production d’énergie en circuit court. A terme, il serait souhaitable de voir partout des coopératives de plus en plus locales, permettant une véritable implication citoyenne, mutualisant des moyens à différentes échelles (régionale, nationale, etc...). La coopération à toutes les échelles pour une transition pleinement partagée. Actuellement, les coopératives régionales et celles en passe d’être créées (Midi-Pyrénées et Normandie) se retrouvent régulièrement dans un inter-CA et dans des groupes thématiques pour partager leurs expériences et définir des orientations stratégiques communes.

Le succès d’Enercoop n’a rien d’une surprise. En rendant aux citoyens les clés d’une question confisquée par quelques-uns depuis trop longtemps, Enercoop a entrepris une démarche cohérente que les stratégies spéculatives ont du mal à contrer. En effet, au rythme des augmentations des tarifs énergétiques, Enercoop devrait être véritablement concurrentiel dans un avenir proche, ses coûts de production n’étant pas soumis aux bouleversements géopolitiques ou à la vétusté des centrales nucléaires. Et quand le vert indépendant et citoyen sera moins cher que l’atome subventionné, tout redeviendra possible. S’il ne fallait retenir qu’une qualité à la démarche d’Enercoop ce serait celle-ci : ouvrir le champ des possibles et rendre du pouvoir d’agir. Citoyens, la transition vous appartient, elle commence ici !

Tout comprendre à Enercoop Paca en 15 minutes avec Clémentine Thierry sur le plateau de Marsactu :
Le talk économie Marsactu : Clémentine Thierry... par marsactu


Grands Prix de la finance solidaire 2013 par Enercoop

Plus d’infos :
Enercoop Provence-Alpes-Côte-d’Azur
28 Bvd National - 13001 Marseille
04 84 25 89 19
contact@enercoop-paca.fr
http://www.enercoop-paca.fr

Mis à jour : mercredi 25 juin 2014
La dynamo

· Lire les anciens numéros