Décembre 2011

Christian Jacquiau gagne son procès en appel contre Max Havelaar


En 2008, Christian Jacquiau, expert-comptable mais aussi auteur d’ouvrages critiques de la grande distribution et de certaines formes de commerce équitable, est accusé par Max Havelaar de diffamation suite à une interview publiée dans L’Echo des Savanes dans laquelle Jacquiau aurait dit que Max Havelaar ferait travailler des « quasi-esclaves ».

En 2010, malgré son démenti, il est condamné à 1 euro de dommages et intérêts mais sur le principe, il décide de faire appel.

En novembre 2011, la Cour d’Appel de Paris a rendu son jugement et la condamnation prononcée en première instance par le Tribunal de Grande Instance de Paris a été réformée.

Max Havelaar a été aussi débouté de l’ensemble de ses demandes.

Cependant, bien que la Cour d’Appel ait affirmé le fait que Christian Jacquiau n’avait pas lieu d’être considéré comme diffamateur, aucune indemnité ne lui sera versée, ni pour le préjudice subi, ni pour les frais juridiques qu’il a dû débourser pour sa défense.

Sur son blog, Jacquiau témoigne de son soulagement et remercie vivement son Comité de soutien qui l’a aidé à couvrir une partie des frais juridiques entraînés par cette affaire :

"Symptomatique d’une époque où l’argent confère à ceux qui le manipulent le pouvoir de presque tout – y compris, le croient-ils, celui de faire taire toute opposition et toute critique même des plus constructives – l’affaire Max Havelaar restera exemplaire de cet acharnement dont peuvent faire preuve certaines structures pour museler toute personne qui s’intéresserait d’un peu trop près à leurs petites affaires.

Au delà de notre victoire pour la liberté, la libre expression des individus et de la presse, le droit à la critique, contre la censure des puissants et du pouvoir de l’argent, l’affaire Max Havelaar fera jurisprudence.

Gageons qu’elle sera utile à d’autres victimes de manipulations médiatiques.

Ma motivation d’aller regarder là où on nous l’interdit n’a jamais été affectée par cette affaire. Elle est intacte et sort même renforcée de ce funeste épisode qui a duré plus de trois ans.

Ce combat que vous avez mené à mes côtés, nombreuses et nombreux au travers de mon comité de soutien, c’est ensemble que nous l’avons gagné.

Cette victoire, je veux la partager avec Mikhal Bak, Marion Corcin et Michel Besson, initiateurs et animateurs infaillibles du comité de soutien et avec toutes celles et tous ceux, ami(e)s ou anonymes, qui m’ont apporté leur indéfectible soutien depuis le début de cette sombre affaire.

La Justice et l’Équité ont triomphé.

Plus que jamais le combat continue…

Merci encore. Merci à toutes et à tous.

Amitiés résistantes.

Christian Jacquiau"

Mis à jour : mardi 20 décembre 2011
La dynamo

· Lire les anciens numéros